Press the l key to open the language menu.
Skip Main Navigation and go to Content

L'implant rétinien fournit une stimulation pour induire la perception visuelle chez les personnes aveugles.

Questions fréquentes

Qu'est-ce qu'une prothèse rétinienne ?

Une prothèse rétinienne est un implant biomédical conçu pour restaurer partiellement la vision fonctionnelle des personnes ayant perdu la vue suite à une maladie dégénérative de la rétine, par exemple la rétinite pigmentaire (RP), qui endommage gravement les photorécepteurs de l'œil.

Qu'est-ce que le système de prothèse rétinienne Argus® II ?

Le système de prothèse rétinienne Argus II (« Argus II ») est destiné à stimuler électriquement la rétine afin de déclencher une perception visuelle chez les personnes aveugles.

Dans un œil sain, les photorécepteurs (cônes et bâtonnets) de la rétine convertissent la lumière en minuscules impulsions électrochimiques qui sont envoyées par le nerf optique au cerveau, où elles sont décodées en images. Si les photorécepteurs ne fonctionnent plus correctement, suite à des pathologies telles que la rétinite pigmentaire (RP), la première étape de ce processus est interrompue et le système visuel ne peut plus transformer la lumière en images.

L'Argus II contourne entièrement les photorécepteurs endommagés. Une caméra vidéo miniature logée dans les lunettes du patient filme une scène. La vidéo est envoyée à un petit ordinateur porté par le patient (à savoir, l'unité de traitement vidéo ou VPU) qui la traite et la transforme en instructions qui sont renvoyées aux lunettes via un câble. Ces instructions sont transmises à une antenne dans l'implant par le biais d'une connexion sans fil. Les signaux sont ensuite envoyés au faisceau d'électrodes, qui émet de petites impulsions électriques. Ces impulsions contournent les photorécepteurs endommagés et stimulent les cellules restantes de la rétine, qui transmettent les informations visuelles le long du nerf optique au cerveau, créant la perception de formes lumineuses. Les patients apprennent à interpréter ces formes visuelles.

Pour de plus amples informations sur la manière dont l'Argus II permet la vision : détails

Qui peut en bénéficier ?

L'Argus II donne à l'heure actuelle une certaine perception pratique aux patients souffrant d'une perte de vision grave à profonde suite à une dégénérescence de la rétine périphérique, par exemple la rétinite pigmentaire (RP).

L'Argus II est homologué dans l’Espace économique européen (marquage CE) pour les personnes répondant aux critères suivants :

  • Adultes âgés de 25 ans ou plus
  • Dégénérescence de la rétine périphérique grave à profonde
  • Légère perception résiduelle de la lumière; en l'absence de perception résiduelle de la lumière, la rétine doit être en mesure de réagir à la stimulation électrique.
  • Antécédents de vision utile des formes
  • Des critères d'exclusion supplémentaires peuvent s'appliquer. Consultez votre médecin.

Que voit-on avec l'Argus II ?

L'Argus II restaure une « vision » qui n'est pas la même que la vision naturelle ressentie par le patient avant sa cécité. Le meilleur terme pour la décrire est une vision « quelque peu pixélisée » composée de points lumineux qui, idéalement, couvrent un champ visuel central de 20°. Ceci peut être comparée à une règle de 30 cm tenue à bout de bras.

Il faut généralement un certain temps pour apprendre à interpréter les images produites par le système et les résultats varient d'un patient à l'autre. Certains patients sont capables de discerner facilement des formes, d'identifier de grands caractères écrits et de repérer les sources lumineuses, tandis que d'autres ne sont pas en mesure d'interpréter les informations spatiales d'une scène visuelle avec leur système. Au cours de l'étude, les patients effectuaient plus facilement les tâches d'orientation et de mobilité grâce à l'Argus II.

Voici certaines tâches* accomplies par les patients qui ont participé à l'étude clinique :

  • Repérage ou identification d'objets
    • Recherche d'ustensiles sur une table
    • Localisation de voitures garées et en marche
    • Repérage de mâts et de poteaux d'arrêt de bus
  • Orientation et mobilité
    • Repérage de portes, de fenêtres, d'ascenseurs
    • Longer un trottoir ou le bord d'une route
    • Suivi d'un passage clouté en traversant une rue
  • Détection de lumière
    • Localisation d'un plafonnier d'éclairage dans un hall d'entrée
    • Repérage d'une fenêtre grâce à une lumière entrante
  • Tâches ménagères
    • Tri du linge de couleur claire et de couleur foncée
  • Identification de grandes lettres et chiffres
    • Lecture de grands mots imprimés

*REMARQUE : les patients n'ont pas tous pu effectuer l'ensemble de ces tâches

Une intervention chirurgicale est-elle nécessaire ?

Oui, une intervention chirurgicale permet d'implanter l'Argus II. L'intervention peut généralement être réalisée en 4 heures et nécessite une anesthésie générale. Le patient devra probablement rester une nuit à l'hôpital. Le traitement médicamenteux pré et post-opératoires sera laissé à l'appréciation du médecin. Le soutien de la famille ou des amis est recommandé (mais non obligatoire) pour le suivi post-opératoire.

Y a-t-il des risques ?

Il existe des risques, comme pour toute intervention chirurgicale ou pour tout dispositif implanté. Veuillez consulter directement votre médecin.

Que se passe-t-il après l'intervention ?

Suite à l'intervention d'implantation, les patients retournent plusieurs fois à la clinique au cours des mois qui suivent pour un suivi médical, pour faire personnaliser leur système et pour bénéficier d'une formation concernant l'utilisation du système. Une fois cette adaptation et cette formation terminées, les patients peuvent commencer à utiliser le dispositif à leur domicile. À ce stade, les patients peuvent choisir de suivre des séances de rééducation dispensées par un thérapeute en basse vision. Ces séances visent à enseigner aux patients à interpréter et à utiliser leurs nouvelles compétences visuelles dans leur vie quotidienne.

Comment en savoir plus ?

Pour de plus amples informations sur le système : Argus II

Pour toute autre question, veuillez consulter directement votre médecin ou envoyer un message à Second Sight : Email patients